Aurélien d’Avout


Doctorant en littérature française

Directeur de thèse : Jean-Louis Jeannelle

Titre de la thèse : Les représentations du territoire français dans les récits la débâcle de mai-juin 1940

Inscrit en thèse en 2016

Résumé du projet de thèse

L’objet de notre recherche est d’analyser la manière dont écrivains et témoins ont perçu et représenté le territoire lors de la crise historique et politique de mai-juin 1940. Celle-ci a en effet conduit des millions de civils et militaires à expérimenter une profonde « perte de conscience géographique » (Aragon) lors de leur fuite précipitée face à l’invasion allemande.
Notre corpus se compose de romans (Un balcon en forêt, de Julien Gracq, Les Communistes, de Louis Aragon, La Route des Flandres de Claude Simon, La Mort dans l’âme de Sartre entre autres) mais aussi de témoignages (à l’instar de L’Étrange défaite de Marc Bloch, de Pilote de guerre de Saint-Exupéry ou 33 jours de Léon Werth) et de mémoires (ceux de de Gaulle notamment). Ces différents textes, publiés à plus ou moins grande distance temporelle des événements narrés, forment un corpus mixte associant œuvres canoniques et écritures ordinaires.
Notre approche est à la fois d’ordre historique et poétique. Les différents textes sont envisagés aussi bien comme des sources pour l’histoire des représentations que comme des dispositifs littéraires. Il convient de comprendre la manière dont les conceptions traditionnelles du territoire ont été bouleversés et comment les textes ont mis en forme cette déstabilisation spatiale. Celle-ci s’opère à travers un certain nombre de procédés stylistiques. Nous étudierons plus particulièrement les différents régimes de référentialité mis en place, l’usage des toponymes, les descriptions de paysages ainsi que les métaphores de spatialité. La représentation du territoire, concept que nous empruntons à la géopolitique, n’est jamais neutre. Il convient ainsi d’analyser quelles conceptions de la communauté et de l’identité nationale s’en dégagent.

Publication

« D’entre les morts de Boileau-Narcejac : récit d’un cas clinique ou fable politique concertée ? », Journée des doctorants 2017, organisée par Sophia Merhbrey et Angélique Salaün le 10 mai 2017, Publications numériques du CÉRÉdI, « Séminaires de recherche », 2017.

Parcours académique

2015 : Agrégation de Lettres modernes.

2012-2014 : Master d’Histoire des sociétés occidentales, à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Intitulé du mémoire : « Les bouquinistes des quais de Seine au XIXe siècle. Trajectoires, pratiques et représentations », réalisé sous la direction de Dominique Kalifa. .

2010-2015 : Scolarité à l’École normale supérieure (Ulm).

Enseignement

2016-2019 : Monitorat à l’Université de Rouen. Cours dispensés dans le cadre du Master MEEF (« Histoire du roman », « Méthodologie de la dissertation ») et du Master Lettres (« Méthodologie du mémoire »).

2015-2016 : Colleur pour élèves d’hypokhâgne au lycée Lamartine (Paris).

2012-2013 : Cours de latin au collège Paul Verlaine (Paris).


Visites

12 aujourd'hui
135 hier
303788 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés