D’un genre littéraire à l’autre


Actes du colloque international organisé à l’Université de Rouen du 11 au 13 décembre 2003 par Michèle Guéret-Laferté et Daniel Mortier, PURH, 2008, avec le concours du Conseil général de la Seine-Maritime, 359 pp.

L’ouvrage propose les contributions de vingt-quatre auteurs, dont douze sont des chercheurs du CÉRÉdI, les douze autres venant de diverses universités françaises (Caen, Lille III, Le Havre, Lyon III, Nancy II, Paris III, Toulouse-Le Mirail, La Réunion) ou étrangère (Université d’Evora au Portugal). L’objectif était d’étudier un des aspects particuliers de la réécriture (un des axes du CÉRÉdI), celui de la réécriture d’une œuvre dans un autre genre littéraire. L’ouvrage se compose de deux grandes parties : la première examine les transpositions génériques (de l’épopée au roman, de la chanson de geste au récit historique, de la nouvelle au poème en prose etc…), la seconde concerne les « transmodalisations », c’est-à-dire les transpositions qui font intervenir un changement dans le mode de représentation, généralement du narratif au visuel (de l’épopée à l’opéra, du roman ou de la nouvelle à la pièce de théâtre…). Ces études prennent en compte un champ littéraire et artistique large et très varié, balayant la littérature française du Moyen Âge au XXe siècle et incluant un échantillon très varié d’auteurs étrangers. Les arts visuels pris en compte sont eux-mêmes très divers : opéra, théâtre, mimodrame, cinéma. Ce vaste champ d’expérimentation transgénérique et transmodal a permis de dégager des processus et des objectifs dont la variété est intrinsèquement liée à la créativité littéraire et artistique. Il a aussi conduit à cerner des évolutions caractéristiques de l’histoire littéraire, à montrer la fécondité de certains mythes, à saisir certains mécanismes liés à l’opération de la traduction, et enfin à mieux définir la notion de ce genre, en mettant en évidence à la fois ses ressources et ses limites.

Table

Michèle GUÉRET-LAFERTÉ et Daniel MORTIER, Avant-propos

Gwenhaël PONNAU, Sur le passage d’un genre à un autre : quelques propositions

Chantal FOUCRIER, Le mythe au fil des genres : cristallisations et inflexions

- PREMIÈRE PARTIE : LES TRANSPOSITIONS GÉNÉRIQUES

Aimé PETIT, De l’épopée antique au roman médiéval

Carmelle MIRA, Didon, de L’Énéide au Roman d’Énéas

Laurence HARF-LANCNER, De l’histoire au mythe épico-romanesque : Alexandre le Grand dans l’Occident médiéval

Nicolas LENOIR, Les pérégrinations d’un schème : de la chanson de geste Aiquin à la légende lignagère des Duguesclin

Gérard MILHE POUTINGON, De la grammaire à l’épopée : la Guerre grammaticale d’Andrea Guarna et sa traduction française de 1556

Christine ZURBACH, De la comédie à la comedia  : Molière traduit en portugais

Marie-Élisabeth BOUGEARD-VETÖ, Chateaubriand et l’épopée miltonienne : traduction ou trahison d’un genre ?

Françoise COURT-PEREZ, Voyages en Espagne de Gautier : prose et poésie

Franck BAUER, Les petits poèmes en prose de Baudelaire sont-ils des OGM ? Le cas du « Mauvais Vitrier »

Catriona SETH, Genre et gender  : des Liaisons dangereuses (1782) au Mauvais genre (2000)


- DEUXIÈME PARTIE : LES TRANSMODALISATIONS

Jean-Philippe GROSPERRIN, Le miroir d’Armide. De l’épopée du Tasse à l’opéra de Quinault

Jean MAURICE, De la chanson de geste à la féerie : Renaut de Montauban et Renaud de Montauban

Florence GODEAU, Du conte à la fantaisie théâtrale : Le Chat botté, de Perrault à Jean-Claude Grumberg, en passant par Ludwig Tieck

Dominique JARDEZ, Poe en vaudeville : Labiche et Sardou

Florence NAUGRETTE, Dumas adaptateur de son roman La Reine Margot au théâtre : les séductions de la mimèsis

Lionel ACHER, La boucle transgénérique de Phèdre chez Zola

Chantal ÉDET-GHOMARI, De Siegfried et le Limousin à Siegfried  : la levée des ambiguïtés

Ariane FERRY, Le mythe de théâtre en roman ou Amphitryon d’Ignacio Padilla


- TROISIÈME PARTIE : DÉCONSTRUCTION DES GENRES

Peter POR, Un fragment littéro-musical et son calque littéro-pictural : L’Après-midi d’un faune de Mallarmé et La Mort du Titien de Hofmannsthal

Yves OUALLET, La double palingénèse dans Le Maître et Marguerite de Mikhaïl Boulgakov

Françoise RÉTIF, Le genre et la sirène

Jean-Pierre MOREL, Échec à la « nomenklatura » ? Aspects de la dramatisation chez Heiner Müller


http://www.univ-rouen.fr/irshs/user...

Visites

198 aujourd'hui
135 hier
400823 depuis le début
9 visiteurs actuellement connectés