« François de Belleforest : de la traduction à l’invention » – Łodź, 14-16 mars 2019


François de Belleforest : de la traduction à l’invention

Łodź, 14-16 mars 2019

Colloque international organisé par l’Institut d’Études Romanes de l’Université de Łodź en coopération avec l’Université de Rouen-Normandie

Depuis la fenêtre de son logis il regardait, dit-on, les troupes royales massacrer les protestants dans les rues parisiennes. François de Belleforest fut un témoin de son temps ; témoin non seulement des événements historiques qui ont bouleverse la France de l’époque, mais aussi des courants et modes littéraires. Au début de sa carrière, il rêvait de suivre la voie noble de la poésie en imitant Ronsard. Mais, probablement faute de talent, il abandonna ce rêve pour en cultiver un autre, celui de s’illustrer en historiographie, genre prestigieux lui aussi. Par ironie du hasard, il devint célèbre comme auteur d’histoires tragiques, petit genre narratif apparenté à la nouvelle dont il chercha au fil des années à rehausser le statut dans la république des lettres. Il passait, à son époque et plus tard, pour être un traducteur, mais les études récentes ont déjà montré qu’il prisait peu la fidélité aux textes-sources. C’est pourquoi ses œuvres (dont on trouvera la bibliographie in Michel Simonin, Vivre de sa plume, Genève, Droz, 1993), conçues comme de modestes translations, sont en réalité des adaptations souvent libres, présentant un intérêt scientifique indiscutable.
Pendant notre colloque, nous nous proposons de cerner les caractères de l’écriture de cet auteur fécond et prolixe. En particulier, nous voudrions repenser le jugement d’Antoine Du Verdier qui, dans sa Bibliothèque, considérait Belleforest comme un littérateur inférieur à Pierre Boaistuau. Notre intention sera donc de préciser les dettes littéraires que l’humaniste a contractées à ses modèles et en même temps, surtout, de délimiter les zones de sa production où se déploient son imagination et son sens moral en donnant lieu à des réécritures originales. Des poésies de circonstance à la Chasse d’Amour, des histoires tragiques à la Cosmographie universelle, des Epistres familieres aux Sentences illustres – le champ des recherches est très vaste. Voici quelques axes de lecture possibles :
- idées sur les genres littéraires pratiqués (poésie, historiographie, histoire tragique, etc.)
- procédés d’adaptation
- rôle, intérêt et art de la compilation
- èthos du sujet d’énonciation
- imaginaire poétique dans la poésie et la prose de Belleforest
- l’art de la description
- style de son écriture ou styles des genres qu’il cultive ?
- pensée politique et sociale ; Belleforest face à la monarchie
- parénèse et pédagogie : modèles humains enseignés
- la religion de Belleforest
- intertextes littéraires, historiques, bibliques, mythologiques
- Belleforest lecteur des anciens
- témoignages sur l’époque
- Belleforest et la nature
- l’humanisme de Belleforest
- Belleforest et le milieu des libraires / imprimeurs

Les projets de communication (1000 signes espaces comprises) avec une brève notice biobibliographique sont à envoyer jusqu’au 30 juin 2018 conjointement à Magdalena Koźluk (magdakozluk@yahoo.fr) et Witold Konstanty Pietrzak (wkpietrzak@wp.pl).
Frais d’inscription : 450 PLN (approximativement 110 euros), Langue des communications : francais.


Visites

51 aujourd'hui
160 hier
371369 depuis le début
4 visiteurs actuellement connectés