La guerre anglaise civile des Romantiques - 9-10 octobre 2014


La guerre civile anglaise des romantiques. France-Angleterre, 1789-1901

Colloque international, 9-10 octobre 2014

Organisé par le le CÉRÉdI (Centre d’Études et de Recherche Éditer/Interpréter - EA 3229) et l’ÉRIAC (Équipe de Recherche Interdisciplinaire sur les Aires Culturelles - EA 4705)

http://eriac.net
http://ceredi.labos.univ-rouen.fr

Comité d’organisation
Claire Gheeraert-Graffeuille (Université de Rouen, ÉRIAC)
Tony Gheeraert (Université de Rouen, CÉRÉdI)
Sylvain Ledda (Université de Rouen, CÉRÉdI)

Comité scientifique
Barbara Cooper (University of New Hampshire)
Geoffrey Cubitt (University of York)
Claire Gheeraert-Graffeuille (Université de Rouen, ÉRIAC)
Tony Gheeraert (Université de Rouen, CÉRÉdI)
Sylvain Ledda (Université de Rouen, CÉRÉdI)
Fiona McIntosh-Varjabedian (Université de Lille 3)
Florence Naugrette (Université de Paris IV-Sorbonne)
Claudine Poulouin, (Université de Rouen, CÉRÉdI)
Henri Suhamy (Université de Paris Ouest Nanterre)

La Révolution anglaise (1640-1660) constitue aujourd’hui, d’un côté comme de l’autre de la Manche, un épisode bien oublié de l’histoire britannique. Il n’en a pourtant pas toujours été ainsi : au XIXe siècle, la Grande Rébellion était au contraire érigée en référence, tant par ceux qui tentaient de penser les soubresauts politiques qui secouaient alors l’Europe que par de nombreux écrivains et artistes, qui y trouvaient une inépuisable source d’inspiration. Les romantiques français, passionnés d’histoire nationale et européenne, ont perçu dans la Révolution anglaise un moment charnière de l’histoire de l’Europe. Bien avant 1789, ce moment de bouleversement a pu être interprété comme un signe avant-coureur des événements climatériques qui transforment la société française à la fin du XVIIIe siècle. En Grande-Bretagne aussi, la Révolution anglaise est encore très vivace dans les mémoires. Dans les débats politiques et sociaux du XIXe siècle, elle sert ainsi alternativement de modèle, ou de repoussoir, au gré des parallèles qui sont faits entre Cromwell et Napoléon, entre Charles Ier et Louis XVI ou entre Henriette-Marie et Marie-Antoinette.

Ces deux journées, qui croiseront à plaisir les approches, les perspectives et les parallèles historiques, seront l’occasion d’envisager les différents regards portés par les Romantiques et les Victoriens sur cet événement majeur du XVIIe siècle, et qui sont susceptibles aujourd’hui encore d’éclairer notre vision de cette période troublée de l’histoire d’Angleterre.

Programme à l’adresse suivante : http://ceredi.labos.univ-rouen.fr/main/?colloque-international-la-guerre.html


Visites

11 aujourd'hui
88 hier
294128 depuis le début
3 visiteurs actuellement connectés