Novembre 2011 - Le personnage historique au théâtre de 1815 à nos jours


Colloque international de novembre 2011, sous la responsabilité d’Ariane Ferry

Ce colloque est préparé par une journée d’étude le 29 octobre 2010, organisée par Ariane Ferry, Chantal Foucrier, Sylvain Ledda et Daniel Mortier :

Introduction générale cadrant le propos (problématiques possibles, choix méthodologiques....) : Daniel Mortier (avec la collaboration de : Ariane Ferry, Chantal Foucrier et Sylvain Ledda)

Jean-Pierre Morel : « Réflexions sur la place du personnage historique dans le théâtre contemporain ». L’intervention sera suivie d’un débat.

Après-midi :

. Élaboration du plan de l’ouvrage sur lequel devra déboucher le colloque de 2011

. Travail commun sur la liste de pièces européennes à considérer

. Élaboration d’un texte cadre pour le colloque

. Liste des chercheurs susceptibles d’être invités pour le colloque avec des sujets précis.

Le colloque fera intervenir des membres de l’équipe comparatiste et des autres équipes du CÉRÉdI, des membres de l’ÉRIAC de l’Université de Rouen, ainsi que des membres d’autres centres de recherches en France et à l’étranger. Leur point commun : ce seront des spécialistes du théâtre et plus particulièrement du théâtre des XIXe, XXe et XXIe siècles. Le comité scientifique comprendra, Patrick Berthier (Nantes), Sylvain Ledda (Rouen), Florence Naugrette (Rouen), Jean-Pierre Morel (Paris 3), Daniel Mortier (Rouen), Jean-Marie Valentin (Paris 4), Comité d’organisation : Ariane Ferry, Chantal Foucrier, Sylvain Ledda et Daniel Mortier.

L’objectif de ce colloque est de cerner la spécificité du personnage historique représenté au théâtre depuis 1815. Pour y parvenir, trois grandes questions seront posées :

1) Le même personnage historique est-il représenté au théâtre d’une autre manière que lorsqu’il est représenté par un récit, à la même époque et dans des conditions socio-culturelles analogues ? La comparaison théâtre/roman sera alors menée pour dégager un éventuel traitement spécifique par le théâtre. Cas particulièrement intéressant : celui des adaptations transmodales.

2) Dans une pièce, le personnage historique offre-t-il des caractéristiques que ne possèdent pas les personnages fictifs souvent représentés ? La comparaison historique/fictif se fera à l’intérieur d’une même pièce et permettra de compléter les particularités relevées grâce à la question précédente.

3) Parmi les actions menées par le personnage historique, quelles sont celles que le théâtre choisit de mettre en scène ? En d’autres termes, existe-t-il des actions historiques spécifiquement théâtrales ? Une comparaison avec les événements représentés par la peinture historique s’impose alors.

En commençant notre enquête en 1815, nous nous limiterons volontairement à la relation qu’entretient le théâtre avec l’Histoire comprise au sens moderne, puis post-moderne. Cette restriction sera compensée par une ouverture : il ne s’agira pas que de l’Histoire de France ni que du théâtre français.


Visites

128 aujourd'hui
79 hier
297416 depuis le début
3 visiteurs actuellement connectés