Linda Rasoamanana


Membre permanent du CÉRÉdI

Maître de conférences au Centre Universitaire de Mayotte depuis 2012.

Elle intervient dans le département Lettres et Sciences Humaines (Licence de Lettres Modernes). Elle participe, en tant que membre désignée (2014-2018), à la commission scientifique interdisciplinaire du Centre Universitaire de Mayotte, présidée par le PR. Marc Troussellier (Université de Montpellier). Elle est aussi co-responsable de la filière Lettres Modernes du Centre Universitaire de Mayotte.

Agrégée de Lettres Modernes, elle a enseigné auparavant dans les Universités d’Angers (1994-1997, 1999-2000), de Poitiers (2003-2011) et de Nantes (2011-2012).

Dans le prolongement de sa thèse où elle a étudié la double influence du logos héraclitéen et du logos biblique sur les œuvres de Valéry, Ponge, Char et Camus, elle travaille sur la réception de la philosophie présocratique au XXe siècle, le sacré, les formes brèves, l’ironie et la polyphonie ainsi que sur l’œuvre de Roblès et les représentations de la Méditerranée (Grèce et Algérie notamment). Suite à son installation à Mayotte, elle s’intéresse aussi aux littératures francophones du sud-ouest de l’océan Indien, spécialement celles de l’archipel des Comores et de Madagascar. Elle est membre de l’équipe éditoriale du site d’Île en Île, spécialisé dans les cultures et littératures des îles francophones.

Coordonnées professionnelles :
Centre Universitaire de Mayotte
Département Lettres et Sciences Humaines
Route nationale 3
B.P. 53
97660 DEMBÉNI
Téléphone : 00 33 2 69 61 07 62
Adresse électronique : linda.rasoamanana@univ-mayotte.fr

Principales publications

Ouvrages

Septembre 2018 : Les Représentations sociales des îles dans les discours littéraires francophones (ouvrage collectif en co-direction avec B. Malela et A. Rabsztyn), Paris, Le Cerf, coll. « Patrimoines », 368 pages.

Octobre 2017 : Les Littératures francophones de l’archipel des Comores (ouvrage collectif en co-direction avec B. Malela, R. Tchokothe), Paris, Classiques Garnier, coll. « Rencontres / Francophonies », n° 272, 428 pages.

Avril 2007 : Éclats d’horizon : 150 fragments d’Héraclite d’Éphèse (Préface de Y. Battistini, édition bilingue grec-français), Nantes, Amalthée, coll. « Philosophie », 150 pages.

Novembre 2001/juillet 2003 : D’Éphèse à Mondovi, cinq méditerranéens en quête du logos : Héraclite, Valéry, Ponge, Char, Camus, Villeneuve d’Ascq, Presses universitaires du Septentrion, coll. « Thèse à la carte » (1re éd.), 556 pages, Lille, ANRT.

Articles dans des revues ou des ouvrages collectifs

À paraître : « La répétition chez Albert Camus : des fidélités multiples aux énigmes monotones », dans La Répétition dans les textes littéraires du Moyen Âge à nos jours (sous la dir. de L. Abd-Elrazak et V. Dusaillant-Fernandes), New York, Peter Lang.

À paraître : « Deux instituteurs camusiens, Daru et Bernard : envers et endroit d’un métier-ministère », dans La Figure de l’enseignant dans les littératures française et francophone (sous la dir. de A. Marzouki), Tunis, Centre de Publications Universitaires.

À paraître : « Calvaires croisés : la mère camusienne et ses frères en Jésus-Christ, Mychkine et Bartleby », dans Albert Camus et les vertiges du sacré (sous la dir. de C. Auroy et A. Prouteau), Presses universitaires de Rennes.

À paraître : « Identités plurielles et écritures composites dans la poésie francophone des îles Comores », dans Identités plurielles en francophonie (sous la dir. de J. Kilanga et M. Touzeau), Paris, Riveneuve, coll. « Itinéraires francophones ».

À paraître : « Mémoires d’outre-tabou : formes et enjeux de l’outrance dans Tonton ! Rends-moi ma virginité… de Nassur Attoumani », dans Variations sur l’outrance (sous la dir. de D. Bracco et R. González Naranjo), Aix-la-Chapelle, Shaker Verlag, coll. « Irrésignations ».

Décembre 2018 : « Lumières cortazariennes sur Black out de Johary Ravaloson », dans Project îles (revue sur les littératures de l’océan Indien dirigée par N. Djailani), n° 9, Mamoudzou, Uwahandziya, p. 50-56.

Septembre 2018 : « Île est l’Autre ou la Mayotte jaomanorienne de Pierrot comme géosymbole de l’altérité », dans Les Représentations sociales des îles dans les discours littéraires francophones (sous la dir. de B. Malela, A. Rabsztyn et L. Rasoamanana), Paris, Le Cerf, coll. « Patrimoines » ; p. 157-172.

Septembre 2018 : « Quelles représentations sociales des îles ? » (avec B. Malela et A. Rabsztyn), dans Les Représentations sociales des îles dans les discours littéraires francophones (sous la dir. de B. Malela, A. Rabsztyn et L. Rasoamanana), Paris, Le Cerf, coll. « Patrimoines », p. 7-18.

Juillet 2018 : « La section Bios des Cahiers valéryens de la Pléiade : des formes de vie… aux notes à faire vivre », dans La Littérature et la vie (sous la dir. de C. Ippolito), Paris, Classiques Garnier, coll. « Rencontres », p. 253-266..

Avril 2018 : « Remarques sur l’approche systémique du développement en Afrique », dans Interculturel et management face aux défis du développement : regards croisés du Sud et du Nord (sous la dir. de K. Nsapo et L. Matundu-Lelo), Montréal, JFD, p. 181-182.

Mars 2018 : « Un homme, ça s’empêche de faire des mines mais ça peut sourire : éclairages ekmaniens sur les sourires masculins dans les récits de Camus », dans Le Sourire d’Albert Camus (sous la dir. de D. H. Walker), Seattle, CreateSpace Independent Publishing Platform, p. 32-47.

Décembre 2017 : « Les représentations épineuses de la pauvreté à Madagascar : notes sur la première nouvelle du Mangeur de cactus de David Jaomanoro », dans Représentations artistiques et sociales de la pauvreté (sous la dir. de E. Sibilio), Edizioni Università di Cassino, p. 303-322.

Octobre 2017 : « Pourquoi des poètes en temps de détresse ? La poésie francophone de l’archipel des Comores depuis 1995 », dans Les Littératures francophones de l’archipel des Comores (sous la dir. de B. Malela, L. Rasoamanana et R. Tchokothe), Paris, Classiques Garnier, coll. « Rencontres / Francophonies », n° 272, p. 87-113.

Octobre 2017 : avec B. Malela et R. Tchokothe, « Les Littératures francophones de l’archipel des Comores ? » (avec B. Malela et R. Tchokothe), dans Les Littératures francophones de l’archipel des Comores (sous la dir. de B. Malela, L. Rasoamanana et R. Tchokothe), Paris, Classiques Garnier, coll. « Rencontres / Francophonies », n° 272, p. 9-22.

Septembre 2017 : « Langues et identités plurielles dans la poésie de Nassuf Djailani », dans Quand les langues s’en mêlent… Mayotte : regards croisés sur une île plurilingue (sous la dir. de M. Delaye), Mamoudzou, Publications de l’association Fikira, p. 4-26.

Septembre 2017 : « En attendant Jonas : notes sur le souffle mythique dans un texte inédit de Yazidou Maandhui », dans Project îles (Revue d’analyse, de réflexion et de critique sur les arts et littératures de l’océan Indien dirigée par N. Djailani), Mamoudzou, Uwahandziya, n° 7, p. 58-65.

Décembre 2016 : « 3 x 11 bonnes raisons d’(ess)aimer En trente-trois morceaux de René Char », dans Le Fragment : figure d’écriture et forme de pensée (sous la dir. de F. Daviet-Taylor et L. Gourmelen), Presses universitaires d’Angers, coll. « Nouvelle Revue sur l’Imaginaire », n° 38, p. 163-179.

Avril 2016 : « Modèle méditerranéen vs modèle nordique chez Camus », dans Albert Camus et les écritures méditerranéennes (sous la dir. de P. Garrigues et M. Trabelsi), Sfax, Nouha, coll. « URLDC », p. 83-99.

Mars 2016 : « Quand l’ironie innerve l’horreur : Nerf de bœuf de Nassur Attoumani », dans Les Écritures de l’horreur en littératures africaines (sous la dir. de C. Bodo, B. Kamagate et M. Coulibaly), L’Harmattan, coll. « Études africaines », p. 51-74.

Octobre 2015 : « Annie Ernaux et Albert Camus : transfuges et médiateurs », dans Annie Ernaux : l’intertextualité (sous la dir. de R. Kahn, L. Macé et F. Simonet-Tenant), Presses universitaires de Rouen et du Havre, p. 57-68.

Juin 2015 : « Les métamorphoses d’Ulysse dans le triptyque Rivages d’Emmanuel Roblès », dans Le Paon d’Héra, n° 10 (sous la dir. de L. Le Diagon), Dijon, Éditions du Murmure, p. 71-76.

Mars-avril 2015 : « L’Hôte de Camus à l’épreuve du 9e Art par la médiation de Ferrandez : l’implicite peut-il s’incarner en vignettes ? », dans Présence d’Albert Camus, n° 7 (sous la dir. de A. Spiquel), Paris, Publications de la Société des Études Camusiennes, p. 27-47.

Novembre 2014 : « La gent canine dans l’œuvre d’Albert Camus : CAVE CANEM ! » dans Bestiaires. Mélanges offerts à Arlette Bouloumié (sous la dir. de F. Le Nan et I. Trivisani-Moreau), Presses de l’Université d’Angers, coll. « Nouvelles Recherches sur l’Imaginaire », n° 36, p. 239-250.

Mai 2014 : « Conversion vs révolte chez Camus : envers et endroit de la volte-face dans Le Renégat et L’Homme révolté » dans La Conversion : textes et réalités (sous la dir. de D. Boisson et E. Pinto-Mathieu), Presses universitaires de Rennes, coll. « Histoire », p. 365-375.

Décembre 2013 : « La Remontée du fleuve de Roblès : roman de la "dualité méditerranéenne" ? » dans Les Médiateurs de la Méditerranée XIXe-XXe (sous la dir. de C. Reynier et M.-E. Thérenty), MSH de Montpellier/Geuthner, p. 199-208.

Juin 2012 : « Apologie et ironie dans Le Minotaure de Camus : Oran, un sacré désert ! », dans L’Apologétique chrétienne. Expressions de la pensée religieuse, de l’Antiquité à nos jours, sous la dir. de D. Boisson et E. Mathieu, Presses universitaires de Rennes, coll. "Histoire", p. 425-438.

Mars 2012 : « Quand le roman se met au parfum de l’enfance, c’est le bouquet dans Le Premier Homme de Camus », dans Présence d’Albert Camus (Revue de la Société des Études Camusiennes), n° 3, sous la dir. de G.Basset, Paris, p. 16-37.

Janvier 2012 : « La dimension polyphonique des Carnets de Camus : quand les voix du quartier pauvre s’accordent avec les voix du panthéon littéraire » dans Lire les Carnets d’Albert Camus (sous la dir. de A. Prouteau et A. Spiquel), Villeneuve d’Ascq, Presses universitaires du Septentrion, coll. « Littératures », p. 61-71.

Février 2010 : « Jeux et enjeux de l’intertextualité biblique dans Jonas ou l’Artiste au travail de Camus » dans Le livre de Jonas (sous la dir. de J.-M. Vercruysse), Graphè, n° 19, Presses de l’Université d’Artois, p. 159-173.

Décembre 2009 : « L’ironie camusienne ou le courage du "relatif avec passion" » dans Albert Camus, l’écriture des limites et des frontières (sous la dir. de M. Trabelsi), Presses universitaires de Bordeaux/Sud Éditions, coll. « Entrelacs », p. 271-286.

Mai 2009 : « Refus de Dieu et sens du sacré chez Camus (Notes sur le Christ-Pan) » dans Camus et le sacré (sous la dir. de L. Dubois), Aixe-sur-Vienne, Amitiés Camusiennes, p. 26-69.

Octobre 2008 : « Une rencontre insolite de René Char », dans Cahiers de l’Imaginaire (n° XXXIII : « Écritures insolites », sous la dir. de A. Bouloumié), Presses de l’Université d’Angers, p. 113-123.

Septembre 2007 : « Abécédaire des interdits camusiens », dans La Lettre "R" (Revue de l’Université de Suceava, Roumanie, n° 5 sur « Tabous et Interdits », sous la dir. de O. Gancevici), Presses de l’Université de Suceava, p. 94-111.

Mai 2007 : « La femme arabe chez Camus : une quasi-absence significative ? » dans Albert Camus et la femme (sous la dir. de L. Dubois), Aixe-sur-Vienne, Amitiés Camusiennes, p. 211-253.

Mai 2006 : "L’Orphée infernal de Valéry : un mythe très personnel", dans Le Paon d’Héra (n°1) : "Orphée" (1er numéro double sous la dir. de L. Le Diagon), Dijon, Éditions du Murmure, p. 75-86.

Décembre 2005 : « Simone Weil et Albert Camus lecteurs d’Héraclite : notes sur la Némésis » dans Cahiers Simone Weil "Albert Camus et Simone Weil I : Hellénisme et Christianisme", t. XXVIII, n° 4 (sous la dir. de R. Chenavier), Paris, p. 341-364.

Mai 2005 : « De Paris à Amsterdam en passant par la Grèce, eaux létales et eaux lustrales dans La Chute de Camus » dans In aqua scribis. Le thème de l’eau dans la littérature (sous la dir. de M. P. Mrozowicki), Presses de l’Université de Gdańsk, p. 375-384.

Décembre 2004 : « Notes sur trois avatars de la forme brève camusienne : la maxime, la formule et l’aphorisme », dans L’Esprit Créateur (The International Quarterly of French and Francophone Studies), vol. XLIV, n° 4 : "Camus et les formes brèves" sous la dir. de M. Trabelsi, Presses de l’Université du Minnesota, p. 37-46.

Préface d’une œuvre de littérature francophone

2015 : « Préface » du recueil poétique de Nassur Attoumani, Requiem pour un Nègre, Libreville, Ngo, coll. « Esprit Mwéné », p. 9-18.

Principales communications

Communications lors de colloques internationaux et journées d’études avec publications

Mai 2018 : « Traversée géocritique des mangroves de Mayotte (parce que les palétuviers ne sont pas tous roses…) » (Regina, 26-29 mai, colloque annuel de l’Association des Professeur.e.s de Français des Universités et Collèges Canadiens, Panel n° 8, organisé par J. Defraeye).

Novembre 2017 : « Un homme, ça s’empêche de faire des mines mais ça peut sourire : typologie des sourires masculins dans les récits de Camus » (Institut Américain Universitaire d’Aix-en-Provence, 8-11 novembre, colloque Le Sourire de Camus, organisé par David H. Walker).

Juin 2017 : « Nerf de bœuf de Nassur Attoumani : un récit de la terreur à perpétuité ? » (Toronto/Ryerson University, 31 mai-2 juin, colloque annuel de l’Association Canadienne des Études Africaines, Panel 6, organisé par V. Dusaillant-Fernandes et V. Simedoh).

Mars 2017 : « Île est l’Autre : la Mayotte jaomanorienne comme géosymbole de l’altérité » (Dembéni, 29-30 mars, colloque Les Représentations sociales des îles dans les discours littéraires francophones : du voyage à l’utopie, organisé par L. Rasoamanana et B. Malela).

Février 2017 : « Deux instituteurs camusiens, Daru et Bernard : envers et endroit d’un métier-ministère » (Tunis-Manouba, 24 25 février, colloque La Figure de l’enseignant dans les littératures française et francophone, organisé par Z. Benaïssa).

Novembre 2016 : « Langues et identités plurielles dans la poésie de Nassuf Djailani » (Dembéni, 18-19 novembre, colloque Quand les langues s’en mêlent… Mayotte : regards croisés sur une île plurilingue, organisé par l’association Fikira).

Octobre 2016 : « Calvaires croisés : la mère camusienne et ses frères en Jésus-Christ, Mychkine et Bartleby » (Angers, 20-21 octobre, colloque Albert Camus et les vertiges du sacré, organisé par C. Auroy et A. Prouteau).

Avril 2016 : « Mémoires d’outre-tabou : formes et enjeux de l’outrance dans Tonton ! Rends-moi ma virginité… de Nassur Attoumani » (Limoges, 8 avril, journée d’études Variations sur l’outrance, organisée par D. Bracco et R. González Naranjo).

Mars 2016 : « Identités plurielles et écritures composites dans la poésie francophone des îles Comores » (Angers, 17-18 mars, colloque Identités plurielles en francophonie, organisé par M. Touzeau).

Mars 2015 : « Pourquoi des poètes en temps de détresse ? La poésie francophone de Mayotte et des Comores depuis 1995 » dans La littérature francophone de Mayotte, des Comores et du sud-ouest de l’océan Indien : production et réception (Colloque de Dembéni, 19-20 mars 2015, sous la dir. de L. Rasoamanana et B. B. Malela).

Novembre 2013 : « Annie Ernaux et Albert Camus : transfuges et médiateurs » dans L’Intertextualité dans l’œuvre d’Annie Ernaux (Colloque de Rouen, 14-15 novembre 2013, sous la dir. de R. Kahn, L. Macé et F. Simonet-Tenant).

Mars 2013 : « Modèle méditerranéen vs modèle nordique chez Camus » dans Albert Camus et les écritures méditerranéennes (Colloque de Gabès-Sfax, 28 février-2 mars 2013, sous la dir. de P. Garrigues et M. Trabelsi).

Janvier 2012 : « Conversion vs révolte chez Camus : envers et endroit de la volte-face dans Le Renégat et L’Homme révolté » dans La Conversion : textes et réalités (Colloque d’Angers, 25-27 janvier 2012, sous la dir. de D. Boisson et E. Pinto-Mathieu).

Novembre 2010 : « La dimension polyphonique des Carnets de Camus : quand les voix du quartier pauvre s’accordent avec les voix du panthéon littéraire » dans Les Carnets d’Albert Camus. "Écrire, ma joie profonde" (Colloque de l’Université Catholique de l’Ouest [Angers], 4-5 novembre 2010, sous la dir. de A. Prouteau et A. Spiquel).

Octobre 2010 : « La Remontée du fleuve de Roblès : roman de la "dualité méditerranéenne" ? » dans Les Médiateurs de la Méditerranée XIXe-XXe (Séminaire 2010-2011, Université de Montpellier 3, MSH de Montpellier, 12 octobre 2010, sous la dir. de C. Reynier et M.-E. Thérenty).

Avril 2009 : « Jeux et enjeux de l’intertextualité biblique dans Jonas ou l’Artiste au travail de Camus » dans Le livre de Jonas (Colloque d’Arras, 2-3 avril 2009, sous la dir. de J.-M. Vercruysse).

Décembre 2007 : « L’ironie camusienne ou le courage du "relatif avec passion" » dans Albert Camus, l’écriture des limites et des frontières (Colloque de Tunis, 6-8 décembre 2007, sous la dir. de M. Trabelsi).

Mai 2007 : « Refus de Dieu et sens du sacré chez Camus (Notes sur le Christ-Pan) » dans Camus et le sacré (Colloque de Poitiers, 31 mai-2 juin 2007, sous la dir. de L. Dubois).

Mai 2005 : « La femme arabe chez Camus : une quasi-absence significative ? » dans Albert Camus et la femme (Colloque de Poitiers, 26-28 mai 2005, sous la dir. de L. Dubois).

Octobre 2004 : « Simone Weil et Albert Camus lecteurs d’Héraclite : notes sur la Némésis » dans Albert Camus et Simone Weil (Colloque de Paris, 29-31 octobre 2004, sous la dir. de R. Chenavier).

Avril 2004 : « De Paris à Amsterdam en passant par la Grèce, eaux létales et eaux lustrales dans La Chute de Camus » dans In aqua scribis. Le thème de l’eau dans la littérature (Colloque de Gdańsk, 21-23 avril 2004, sous la dir. de M. P. Mrozowicki).

Communications lors de colloque international et séminaires sans publication

Avril 2016 : « Agir sur la résilience des systèmes socio-écologiques de mangroves de Mayotte, patrimoines naturels et culturels, afin de favoriser leur préservation » projet interdisciplinaire écologie géographie littérature avec C. Golléty et E. Longépée (Dembéni, 29 avril, séminaire bi-annuel de la Commission Scientifique du CUFR de Mayotte). Projet financé par la Fondation de France pendant 3 ans (2018-2020).

Novembre 2015 : « Le morcellement poétique chez René Char : pratiques et enjeux à partir de l’exemple d’un recueil de 1956 » (Dembéni, 5 novembre, séminaire bimensuel du département LSH du CUFR de Mayotte).

Novembre 2014 : « La Chasse à la licorne : quand le roman débusque le théâtre ou le contraire » (Limoges, 7-8 novembre, colloque Emmanuel Roblès et le Théâtre, organisé par G. Dugas).

Décembre 2003 : « Symbolique olfactive dans Le Premier homme de Camus : odeurs de misère, parfums d’enfance » (Orléans, 12-13 décembre, colloque Parfums de littérature ou l’odeur des mots, organisé par T.-V. Ton-That).

Conférence

12 avril 2013 : « Pour un nouvel abécédaire camusien », dans le cadre du centenaire de la naissance d’Albert Camus et des conférences publiques de l’association culturelle Hippocampus (Dembéni, auditorium du Centre Universitaire de Mayotte).

Co-encadrement de thèse

Depuis septembre 2013 : Co-encadrante de la thèse de K. Chamassi, Le Rôle des femmes mahoraises dans la transmission de leur langue maternelle, sous la direction de J. Kilanga et de A. Bellachhab, Laboratoire CODIRE (EA 4643 : Construction discursive des représentations linguistiques et culturelles, Nantes).

Depuis octobre 2017 : Co-encadrante de la thèse de S. Saïd, Plurilinguisme et interférences linguistiques : apprentissage et transmission des langues à Mayotte, sous la direction de J. Kilanga, Laboratoire CIRPaLL (EA 7457 : Centre Interdisciplinaire de Recherche sur les Patrimoines en Lettres et Langues, Angers).


Visites

56 aujourd'hui
179 hier
345409 depuis le début
4 visiteurs actuellement connectés