Margaux Morin


Docteur : Littérature française

Directeurs de thèse : Stéphanie Genand, Sylvain Ledda

Titre de la thèse : À la découverte de l’autre : le malentendu dans l’œuvre staëlienne

Thèse soutenue le 16 novembre 2020
Membres du jury : Florence Lotterie, Stéphanie Genand, Sylvain Ledda, Catherine Dubeau, François Rosset, Jean-Marie Roulin.

Mail : margaux.morin@etu.univ-rouen.fr

Formation universitaire

2020 : Thèse de doctorat, sous la direction de Stéphanie Genand (Université de Dijon) et de Sylvain Ledda (Université de Rouen) : « À la découverte de l’autre : le malentendu dans l’œuvre staëlienne ».

2015-2019 : Contrat doctoral, Université de Rouen

2016 : Capes de Lettres Modernes. Admissibilité à l’agrégation externe de Lettres Modernes

2014-2015 : Master 2 de Littérature française et comparée, spécialité « Recherche », Université de Rouen ; « L’épreuve de l’autre : langage et identité dans Corinne ou l’Italie », sous la direction de Stéphanie Genand, mention Très Bien.
Certificat Informatique et Internet Niveau 2, spécialité « Enseignant » (C2i2e)

2014 : attestation de niveau B2 en langue allemande, Université du Havre.

2012-2013 : Master 1 de Lettres et création littéraire, Université du Havre ; « Après Émile : l’éducation des femmes chez Laclos, Sophie von La Roche et Madame de Staël, entre inspirations individuelles et convenances sociales », sous la direction d’Orla Smyth.

2012 : Licence de Lettres Modernes, spécialité « Allemand », Université du Havre, mention Très Bien.

2009-2010 : Hypokhâgne, lycée Claude Monet, Le Havre.

2009 : Baccalauréat général, série L, spécialité « Allemand », mention Très Bien.

Publications – Communications – Activités de recherche

Participation à la publication du volume II, 2 des Œuvres Complètes de Madame de Staël : Robert, Monsieur de Morancé, Lettres d’Alphonse et d’Éliza, établissement du texte et annotations, en cours.

« Comprendre l’autre dans l’œuvre staëlienne : une langue pour la folie ? », communication proposée dans le cadre du « Séminaire 1800 : la littérature des années 1780-1830 », le 14 mars 2019, Maison des Sciences de l’Homme (Lyon).

« “Animer du même souffle de vie un instrument différent” : réussir le passage », Cahiers Staëliens, no 68, Paris, Champion, 2018, p. 233-246.

« ”S’occuper longtemps d’avance de sa mort” : penser sa fin chez Staël », communication présentée lors du XIe colloque de Coppet : « Le Groupe de Coppet et la mort », les 9 et 10 octobre 2018 à la Fondation Napoléon (Paris).

« Préserver l’énigme de l’autre : les vertus d’un malentendu staëlien », communication présentée le 16 novembre 2017 dans le cadre de la journée d’étude « (Trans)mission : l’écriture entre acte et impact », organisée par le laboratoire ERIAC, Université de Rouen, paru dans l’Atelier des savoirs, URL : https://eriac.hypotheses.org/490.

« Entre proximité et distance : la lecture staëlienne sous le signe du malentendu », Cahiers Staëliens, no 67, Paris, Champion, 2017, p. 335-354.

« Entendre l’autre : le motif de la rencontre dans Corinne », communication présentée dans le cadre de la Journée Jeunes Chercheurs de la Société des études staëliennes du 7 octobre 2017 à la Fondation Napoléon (Paris).

« “Vous ne me connaissez pas“ : la voix et l’identité de Corinne », Cahiers Staëliens, no 66, Paris, Champion, 2016, p. 203-215.


Visites

147 aujourd'hui
166 hier
459004 depuis le début
5 visiteurs actuellement connectés