Notes. Etudes sur l’annotation en littérature


Publication par Claudine Poulouin et Jean-Claude Arnould, Presses Universitaires de Rouen et du Havre, 2008, 373 pp., ouvrage issu du colloque international tenu à Rouen du jeudi 26 au 28 mai 2005

Comité scientifique : Claudine Poulouin, Michèle Guéret-Laferté, Jean-Claude Arnould et Yvan Leclerc

Située au carrefour de l’histoire du livre et de la réception des œuvres, de la réflexion sur l’édition des textes et de leur interprétation, la note critique a fait, depuis une vingtaine d’années, l’objet d’un certain nombre d’études stimulantes comme en témoigne l’importante bibliographie proposée et commentée par Andréas Pfersmann dans L’Espace de la note. Ce qui ressort de ces travaux, c’est que, loin de se réduire à l’annotation savante entendue comme pratique pédante à l’usage de pédants, la note peut être abordée comme un véritable phénomène littéraire qui s’impose à la fois comme genre et comme registre au point d’investir la fiction elle-même. Ainsi, le récent colloque d’Oxford sur Les Notes de Voltaire et leur contexte historique fait-il apparaître la note, non érudite en particulier, comme une caractéristique fondamentale de l’art d’écrire des Lumières.

S’inscrivant dans le prolongement de ce colloque et des travaux les plus récents sur la question, les études réunies dans ce volume s’interrogent sur les pratiques d’annotation comme accès au texte, sur la spécificité visuelle que confèrent à la note les différents supports (du manuscrit à l’internet) et les effets de lecture induits par l’ensemble du dispositif textuel. Poursuivant l’enquête dans l’espace de la fiction, elles mettent en lumière le nouveau rapport que la note est susceptible d’entretenir avec le texte, jusqu’à en devenir le contrepoint narratif qui l’approfondit et le nuance quand il ne joue pas, par rapport à lui, le rôle d’une instance polémique.


Table

Introduction par Claudine Poulouin et Jean-Claude Arnould

Jean-Marie Gleize, Noter, notuler, marginer, écrire


Histoire et pratique de la note

Jean-Claude Margolin, Regards sur quelques notes marginales et manuscrits d’Érasme, ainsi que leur utilisation par l’humaniste

Gérard Milhe Poutingon, La note marginale au XVIe siècle : une expérience de l’espace

Carole Dornier, Notes, additions, intercalations : les incertitudes du statut textuel dans les Pensées de Montesquieu

Christophe Martin, Les notes auctoriales dans l’Émile de Rousseau

Matthieu Béra, « Présentation de soi » et rapport aux autres dans les notes de la Division du travail social de Durkheim

Robert Kahn, La revanche de la note : Le Haut Langage d’Erich Auerbach

Florence Davaille, « Mais nous en reparlerons… ». Pratique de la note dans une correspondance privée du XXe siècle : Jean Paulhan à ses destinataires


La note comme pratique éditoriale

Jean Maurice, La glose et la note dans une traduction médiévale de la Consolation de la Philosophie de Boèce

Nathalie Dauvois, Commentarii, explanationes, annotationes. De quelques formes de notes marginales ou infrapaginales au début de l’imprimerie

Valérie Worth-Stylianou, Du parcours d’un traité d’obstétrique : les notes dans les versions françaises des Divers travaux de Rősslin (1536-1632)

Martine Morel, Éditer l’Iter Suecicum de Pierre-Daniel Huet : la note dans tous ses états ou la genèse d’une édition

Mathilde Bombart, Le savoir des clés : note, érudition et lecture à clé. Un annotateur de Boileau au XVIIIe siècle, Claude Brossette

Tristan Dagron, Annotation et commentaire : considérations méthodo-logiques et pratiques

Yvan Leclerc, Annoter sur papier et sur écran : l’exemple de la Correspondance de Flaubert

Détournements et fiction

Richard Parish, La note, outil de polémique : le cas des Dialogues sur le quiétisme


François Bessire, Les suites comiques de l’érudition : la note parodique de Saint-Hyacinthe à Du Laurens

Jacques Dürrenmatt, Des notes de langue d’Andréa de Nerciat

Claudine Poulouin, Le Voyage du jeune Anacharsis en Grèce  : usage complexé et mise en fiction de la note savante

Ariane Ferry, La note de bas de page, une provocation à la fiction. Réflexions croisées autour d’un faux roman grec antique (La Caverne des Idées de José Carlos Somoza) et du Précis de littérature du XXIe siècle, pastiche signé par Pierre Jourde et Éric Naulleau

Hervé Baudry, Contribution à une histoire de la note : le double plan du texte dans La Nuit des Olympica de Gérald Hervé

Andréas Pfersmann, Les notes dans le « roman de la contre-histoire » : Augusto Roa Bastos et Patrick Chamoiseau


Visites

118 aujourd'hui
140 hier
418289 depuis le début
7 visiteurs actuellement connectés