« Poésie moderne et méditations II » – 19 mars


« Poésie moderne et méditations II »
Université de Rouen, Mont Saint-Aignan,
Journée d’études du 19 mars 2018

Organisé par Christophe Lamiot Enos, ERIAC / Université de Rouen et Thierry Roger, CÉRÉdI / Université de Rouen

Nous continuons cette année notre double dialogue, à partir de la collection « To » des Presses Universitaires de Rouen et du Havre, entre France et USA d’un côté, poètes et universitaires de l’autre. Notre journée d’étude de mars 2017, « Poésie moderne et méditations I », a fait valoir, dans un premier volet de nos travaux, à partir de textes précis de la modernité (Roubaud et Fourcade et Ber pour le domaine francophone ; Stein et Ross et Harryman pour le domaine anglo-américain) le fort rapprochement, par continuation de la tradition, entre monde spirituel et écriture - du point de vue des thèmes comme de celui des méthodes. Avec le second volet de nos travaux, auxquels sont conviés au moins les auteurs Laynie Browne et Norman Fisher et Amy Hollowell (Norman, prêtre bouddhiste ; Amy, maître Zen) et Armelle Leclercq, c’est la poésie comme pratique de vie qui se propose à présent, avec, pour cette journée, les objectifs suivants :
- questionner les différentes coordonnées de la pratique méditative : objets et supports ; espaces et temporalités ; traits génériques et stylistiques, en lien avec les genres anciens de « l’essai », de la « maxime », de la « rêverie », de la « contemplation », du « fragment », par exemple, puisque, depuis la Renaissance, la méditation se constitue comme « genre » de la littérature religieuse, puis se laïcise pour entrer dans le champ de « la poésie », et / ou renouer avec la tradition gréco-romaine de la méditation philosophique étudiée en particulier par Pierre Hadot ;
- établir le corpus des œuvres clés de la méditation ou des méditations, auxquelles ont pu se référer (ou non) les poètes, depuis la fin du XIXe siècle jusqu’à nos jours ;
- s’interroger sur le sens, la fonction, les effets, ou encore la valeur de la poésie saisie comme « exercice spirituel », en montrant quelles relations le langage poétique peut entretenir avec les techniques de soi, les techniques du corps et les techniques du sacré, entre recueillement, introspection et spéculation ;
- revenir sur les modes de lecture – modes d’appropriation, modes d’application – de la poésie moderne, dès lors qu’il convient de penser ensemble poème méditant et poème médité, puisque ce qui fut dans l’Occident médiéval une pratique monastique située entre lectio et oratio, entre commentaire, exégèse et mouvement vers la prière pose le problème des liens entre manières de lire et manières de faire ; mettre en avant, à partir de l’idée de méditation, la fonction cognitive et sociale de la poésie dans la perspective d’une anthropologie de l’attention ;
- faire vivre ou partager en temps réel la pratique méditative de telle ou telle de leurs œuvres (pour les auteurs invités) ;
- affirmer les valeurs de la collection « To » des Presses Universitaires de Rouen et du Havre, quant à ses propositions de mieux-être.

Nombreux sont les poètes qui taquinent la muse méditative ; c’est comme un pôle de la poésie aux USA qui sort de l’ombre, autour principalement du Naropa Institute ou Jack Kerouac School of Disembodied Poetics, fondé en 1974 par Anne Waldman, Allen Ginsberg et Chögyam Trungpa à partir du premier temple bouddhiste bâti aux USA (Colorado). Qu’y a-t-il ici que les USA nous enseignent, entre poésie et méditations ? Comment précisent-ils ce lien, perçu sans peine intuitivement (mais les perceptions intuitives ne sont-elles pas les plus difficiles à mettre en mots, précisément ?), lien entre écriture en poésie, récit en poèmes d’une part et, d’autre part, méditations ? Avec quels yeux considère-t-on notre monde (le moment historique qui lui est propre) ? Comment, finalement, définir l’écriture quand elle informe l’existence au quotidien ?

Les laboratoires de recherche CÉRÉdI et ERIAC de l’université de Rouen se rejoignent dans cet effort impulsé par la collection « To » créée il y a peu aux Presses universitaires de Rouen et du Havre (2014). Interdisciplinaire, « Poésie moderne et méditations » se décline en lectures croisées sur le site de Mont-Saint-Aignan, lectures visant tous publics – ouvertes à tous, gratuites. Il est demandé à chaque intervenant de choisir ses textes pour dire au mieux quelles méditations ou pratiques méditatives il associe ou assigne ou reconnaît à la poésie, discours particulier parmi les discours.


Visites

12 aujourd'hui
166 hier
387174 depuis le début
5 visiteurs actuellement connectés