Revue Fontenelle 9


ÉDITORIAL

Ce numéro de la Revue Fontenelle s’inscrit dans un travail de réévaluation des positions et des débats de la Querelle des Anciens et des Modernes sur le temps long, de l’intervention de Charles Perrault devant l’Académie française aux années 1750. Sa première partie présente les communications entendues lors de la journée d’étude organisée à Saint-Étienne par Christelle Bahier-Porte, le 25 novembre 2011 (Les écrivains de la Querelle. De la polémique à la poétique, 1687-1750) envisagée comme journée préparatoire au colloque international Écrire et penser en Modernes (1687-1750), organisé par le CÉRÉdI (Rouen) et l’Institut Claude-Longeon (UMR 507, Saint- Étienne) qui se tiendra à l’ENS-Lyon du 19 au 21 novembre 2012.
Au-delà du miroir nécessairement déformant de la Querelle et de la bataille pour les places à prendre, il s’agit de considérer ce que la polémique, pour chacun, a permis d’affirmer, ce qu’elle a obligé à revoir ou à conserver. D’où la confrontation, esquissée lors de la journée d’étude de Saint-Étienne, des discours polémiques aux pratiques littéraires elles-mêmes, l’approche croisée de la langue et des principes poétiques de ceux qui sont « étiquetés » Anciens ou Modernes. Il en ressort d’intéressantes anamorphoses. C’est sur cette crise d’identité fondatrice d’une nouvelle culture qui s’interroge sur les mots mêmes qu’elle emploie – pourquoi faut-il que les idées et les mots vérité et antiquité, fausseté et nouveauté soient liés quand le siècle de Louis XIV se signale par d’aussi brillantes productions ? – mais aussi sur les principes présidant à la création que reviendront les participants au colloque de 2012.

On trouvera, dans la seconde partie du volume, les deux dialogues ajoutés par John Hughes à la traduction qu’il donne des Dialogues des morts de Fontenelle, à Londres en 1708. Dans le sillage de l’ouvrage qu’il vient de traduire, Hughes fait s’entretenir deux morts anciens « exemplaires », Brutus et Auguste, puis un mort « ancien », Empédocle et un mort « moderne », Vanini. Même s’il ne parvient pas à la hauteur de « l’esprit de Fontenelle », il ne se contente pas d’imiter la forme fontenellienne du dialogue des morts, mais y glisse, dans le second dialogue surtout, quelques semences audacieuses révélatrices de l’association que l’on pouvait faire outre-Manche de Fontenelle et de la libre pensée au début du XVIIIe siècle. On a fait suivre ces deux dialogues d’une édition commentée de La Rencontre de Messieurs Le Noble et Boileau aux Champs-Élysées de Formentin (et non de Fontenelle comme l’indique la notice de la Bibliothèque nationale de France). Ce dialogue de deux morts « récents » sur le modèle des Nouveaux Dialogues des morts de Fontenelle s’inscrit dans un moment où les tensions restent vives entre deux épisodes spectaculaires de la Querelle puisque Le Noble et Boileau disparaissent tous deux au début de l’année 1711. Désormais loin du champ de bataille, renonçant à la calomnie dont ils ne se sont pas privés de faire usage en leur temps, les deux satiristes s’entretiennent de l’héritage ancien comme des productions modernes dans un esprit d’examen qui, en brouillant parfois les positions, atteste que les clans que l’on s’est souvent efforcé de distinguer demeuraient très ouverts. On constatera que les deux rubriques consacrées aux comptes rendus et à la bibliographie continuent de se développer, ce qui pourrait être considéré comme une preuve que ne cesse de s’affirmer l’intérêt dont Fontenelle fait aujourd’hui l’objet.

Claudine Poulouin


TABLE DES MATIÈRES

Éditorial, 3

LES ÉCRIVAINS DE LA QUERELLE DE LA POLÉMIQUE À LA POÉTIQUE (1687-1750)

Christelle Bahier-Porte : Introduction

Claudine Poulouin : « Écrire à la moderne » dans les matières d’érudition : Fontenelle ou le génie du trait d’esprit

Antony McKenna : Pierre Bayle et le monde moderne de la République des lettres

Delphine Reguig : Les Réflexions critiques sur Longin : Boileau, de la traduction à la poétique

Laurence Macé : Une querelle d’Œdipe (1714-1730) ? Le premier Voltaire dans la longue Querelle

Christine Noille-Clauzade : Lire/écrire à la moderne ou le texte incertain. Enquête sur la composition du conte chez Perrault

Régine Jomand-Baudry : Claude Crébillon, héritier des Modernes ?

DOCUMENTS

Fontenelle’s Dialogues of the Dead. Présentation et notes par Claudine Poulouin

La Rencontre de Messieurs Le Noble et Boileau aux Champs Élysées, Dialogue. Présentation et notes de Christelle Bahier-Porte et Claudine Poulouin

ACTUALITÉ FONTENELLIENNE

Comptes rendus

Publications récentes


Pour découvrir l’introduction par Christelle Bahier-Porte, cliquez sur l’icône ci-dessous :

PDF - 134.4 ko

Référence bibliographique : Revue Fontenelle numéro 9 (2011), Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2012. EAN13 : 9782877755603.

http://www.univ-rouen.fr/irshs/users/purh/spip.php?article668


Visites

4 aujourd'hui
79 hier
377617 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés