Sarah Brun


Membre associé du CÉRÉdI

Agrégée de Lettres modernes, Docteure en littérature comparée

Titre de la thèse : « Actualisations de la farce au tournant du siècle dans les domaines français, germanique et russe (1872-1917) : enjeux d’une réactivation générique »
Résumé de la thèse : Des années 1870 à la Révolution russe, la farce fait son retour sur les scènes française, germanique et russe. Pourquoi et comment intégrer ce genre à la vie théâtrale du tournant du siècle ? L’essor de la philologie et des études médiévales est favorable à l’édition des textes de la farce et à la réévaluation axiologique du genre. Sa nouvelle disponibilité entraîne une « réactivation générique » : les hypotextes sont massivement traduits, réécrits, modernisés, adaptés, pastichés. Normalisées et expurgées, les pièces sont adoptées par le théâtre scolaire, amateur, populaire, mais aussi par les grandes scènes nationales. L’accession à la scène consacre ainsi l’intégration de la farce au patrimoine littéraire national. Une fois acculturée et intégrée au répertoire, la farce s’émancipe de l’hypotexte à partir des années 1890. Revisitée par Tchekhov, Courteline, Mirbeau, Feydeau, Martin du Gard, elle prend place dans « l’empire du rire » du tournant du siècle et devient un genre à succès. Les dramaturges prennent des libertés avec le genre historique et en proposent de nouvelles variations ; la farce se fait ainsi rurale, politique ou tragique. Elle est enfin réinvestie comme instrument de « rethéâtralisation », selon le mot du metteur en scène Georg Fuchs. Dans un contexte de revalorisation des spectacles populaires et « mineurs », les hommes de théâtre, en quête de modèles dramaturgiques non-illusionnistes, connaissent un réel engouement pour cette forme dramatique si « authentiquement théâtrale », tout comme ils se passionnent pour la commedia dell’arte ou le cirque. Evreinov, Meyerhold, Antoine, Copeau et Fuchs font appel à la farce dans leurs écrits et dans leurs mises en scène pour théoriser et mettre en œuvre la rethéâtralisation du théâtre. Solov’ëv, Blok, Jarry, Apollinaire, Claudel ou Wedekind écrivent des farces modernes lyriques, fantaisistes ou grotesques rompant résolument avec l’esthétique illusionniste. Ainsi la farce du tournant du siècle marque-t-elle aussi bien un tournant dans l’histoire de ce genre, qui prendra un caractère politique dans le théâtre d’agit-prop ou des accents tragiques après la Seconde Guerre mondiale, qu’un tournant dans l’histoire du théâtre.

Parcours académique

2008-2014 : Doctorante à l’Université de Rouen. Thèse dirigée par Daniel Mortier : « Actualisations de la farce au tournant du siècle dans les domaines français, germanique et russe (1872-1917) : enjeux d’une réactivation générique ».

2007-2008 : Master 2 Arts, Lettres, Langues, spécialité « Littérature comparée », « La farce au tournant du siècle : mise en crise de la forme dramatique chez Alfred Jarry, Frank Wedekind, Anton Tchekhov », sous la direction de M. Daniel Mortier, ENS de Lyon, mention Très bien.

2005-2006 : Agrégation externe de Lettres modernes (rang : 18).

2004-2005 : Maîtrise de Lettres modernes, spécialité « Littérature comparée », « La nouvelle en Autriche-Hongrie et en Russie au tournant du siècle (1880-1914) : Anton Tchekhov, Arthur Schnitzler, Leonid Andreïev, Franz Kafka », sous la direction de M. Jean-Pierre Morel, Université de Paris III, mention Très bien.

2002-2003 : Licence de Lettres modernes, Université Lumière Lyon 2, mention Bien ; Licence d’Allemand, Université Lumière Lyon 2, mention Assez bien.

2000-2002 : Classes préparatoires au lycée Lakanal, obtention du concours de l’ENS-LSH, série Langues Vivantes, spécialité allemand (rang : 9).

Expériences pédagogiques

2014-2015 : ATER, Université de Rouen (10e section).

2013-2014 : ATER, Université de Franche-Comté (18e section).

2012-2013 : ATER, Université Stendhal-Grenoble 3 (10e / 18e section).

2011-2012 : ATER, Université de Rouen (9e / 10e section).

2008-2011 : Allocataire-Monitrice Normalienne, Université de Rouen (10e section).

2010-2013 : Interrogatrice, colles de français en Hypokhâgne B/L, Institution des Chartreux ; colles de français en Hypokhâgne A/L, Édouard Herriot ; oraux blancs de l’épreuve anticipée de français, Sainte-Marie.

2006-2007 : Lectrice de français, Université de Ratisbonne, Allemagne (FLE).

2003-2004 : Lectrice de français, Université de Ratisbonne, Allemagne (FLE).

Responsabilités pédagogiques

Responsable de l’U.E. de Licence 2 « Théâtre français du XIXe siècle » et de Licence 3 « Théâtres du monde et anthropologie » (Université de Franche-Comté) en 2013-2014.

Enseignant-référent en Licence 1 Arts du spectacle (Université Grenoble 3) en 2012-2013.

Co-direction du Bachelorarbeit (mémoire de fin d’études) de Kathleen Ziemann, Staatliche Kinderbetreuung und Muttererwerbstätigkeit in Deutschland und Frankreich. Ein Gesellschaftsvergleich (Université de Ratisbonne) en 2006-2007.

Activités scientifiques

Publications

À paraître

« "Il ne s’agissait pas de votre âme…" : de la moralité à la farce revisitée dans Les Amants », Cahiers Octave Mirbeau, n° 22, 2015, sous presse.

« Farce et affirmation nationale : le cas de Pathelin et de Hans Sachs », dans Sophie Lucet, Agathe Novak-Lechevalier et Jean-Claude Yon (dir.), Les Mondes du spectacle au XIXe siècle, publication en ligne sur le site de la SERD.

« Feydeau au Theater in der Josefstadt sous les directions d’Ignaz Wild et de Josef Jarno : les mécanismes du vaudeville en péril », dans Violaine Heyraud et Florence Naugrette (dir.), Écrire le vaudeville : gags, clous, ficelles, Paris, Garnier, « Rencontres ».

« La farce mise en musique : succès d’une métamorphose lyrique », dans Beate Langenbruch et Jean Maurice (dir.), Les Métamorphoses du Moyen Âge : réécritures transgénériques et transmodales du texte médiéval (XVIe-XXIe siècles), Paris, Champion, « Colloques, Congrès et Conférences sur le Moyen Âge ».

« Des fiançailles au divorce. Dramaturgie du conflit conjugal dans les farces de Tchekhov et Feydeau », dans Violaine Heyraud (dir.), Georges Feydeau, la plume et les planches, Paris, Presses Sorbonne nouvelle, 2014, p. 95-105.

« Du mécanique plaqué sur du vivant ? – Zur Deutung mechanischer Bewegungen bei Proust », dans Matei Chihaia et Katharina Münchberg (dir.), Marcel Proust – Bewegendes und Bewegtes, München, Fink, 2013, p. 191-202.

« La farce à l’épreuve du tragique au XXe siècle », dans Ariane Ferry et Milagros Torres (dir.), Tragique et comique liés, dans le théâtre, de l’Antiquité à nos jours (du texte à la mise en scène), Publications numériques du CÉRÉdI, « Actes de colloques et journées d’étude », n° 7, 2012, URL : http://ceredi.labos.univ-rouen.fr/public/?la-farce-a-l-epreuve-du-tragique.html.

« Le peintre impressionniste sur scène : Marignan dans La Cigale de Meilhac et Halévy (1877) et Alaric Gigonnet dans Les Impressionnistes de Grangé et Bernard (1878) », dans Gérard Gengembre, Yvan Leclerc et Florence Naugrette (dir.), Impressionnisme et littérature, Mont-Saint-Aignan, PURH, 2012, p. 189-199.

« Mirbeau, un dramaturge strindbergien ? Combat des cerveaux et guerre des sexes dans Vieux ménages », Cahiers Octave Mirbeau, n° 18, 2011, p. 66-84.

« Des méfaits du tabac d’Anton Tchekhov ou les bienfaits de la confidence », Corridor, n°4, Amiens, Association de sciences humaines et sociales, 2010, p. 183-200.

« La veine farcesque chez Jarry : l’actualisation de la farce dans le cycle Ubu et dans le théâtre mirlitonesque », L’Étoile-Absinthe, tournées 123-124, Rennes, Société des Amis d’Alfred Jarry, 2009-2010, p. 13-23.

Traduction française en collaboration avec Emmanuel Faure d’un ouvrage de Walther Zeitler : Unser schönes Niederbayern, Attenkofer, 2004.

Comptes rendus

« Rien n’est plus drôle que les écritures dramatiques contemporaines », compte rendu de « Rien n’est plus drôle que le malheur ». Du comique et de la douleur dans les écritures dramatiques contemporaines, de Mireille Losco-Lena, Acta fabula, volume 13, n° 7, septembre 2012, URL : http://www.fabula.org/revue/document7218.php

Comptes rendus de La Scène symboliste (1890-1896) : pour un théâtre spectral, de Mireille Losco-Lena et de Tout pour les yeux : littérature et spectacle autour de 1900, de Guy Ducrey, Cahiers Octave Mirbeau, n° 18, 2011, p. 264-269.

Séminaires et journées d’études

« Actualisations de la farce au tournant du siècle : bilans et perspectives », séminaire des doctorants du CÉRÉdI, 21 mai 2014.

« Réécritures et intertextualités pathelinesques dans les farces du tournant du siècle : l’exemple de la scène du « savatier » dans Ubu cocu de Jarry », journée d’étude « Jeunes chercheurs en littérature comparée », organisée par Henri Garric, CERCC, ENS de Lyon, 12-13 mai 2011.

« Les paradigmes farcesques du tournant du siècle », séminaire des doctorants du CÉRÉdI, 30 mars 2011.

« Farce et burlesque : deux esthétiques convergentes ? », séminaire des doctorants du CÉRÉdI, 28 avril 2010, URL : http://ceredi.labos.univ-rouen.fr/doctorants/spip.php?article46

« La poétique dramatique de Jarry : de l’inutilité du théâtre illusionniste au théâtre », séminaire de Master 2 de Florence Naugrette, 17 mars 2010.

« L’étude de la farce au tournant du siècle dans les domaines français, germanique et russe : enjeux et limites du questionnement générique », communication à la journée doctorale de la Société Française de Littérature Générale et Comparée, 5 juin 2009.

« La veine farcesque chez Jarry : l’actualisation de la farce dans le cycle Ubu et dans le théâtre mirlitonesque », journée d’études « Recherches actuelles sur Jarry », organisé par la SAAJ, 23 mai 2009.

Conférences

« La farce du Moyen Âge à nos jours », conférence en introduction au spectacle « Les Paysans de la farce », 12 décembre 2013, Théâtre de l’Iris à Villeurbanne.

« Le théâtre comique populaire », conférence pour les élèves du conservatoire et les compagnons du GEIQ Théâtre de Haute-Normandie, 15 février 2012, Théâtre des Deux Rives à Rouen.

Bourses de recherche

Décembre 2011 : Bourse de mobilité Pierre Grappin (Association pour le Développement des Études Germaniques en France) – séjour de recherche à Vienne (consultation du fonds Kralik à la Wiener Stadt- und Landesbibliothek).

Mai 2012 : Bourse de mobilité du Centre franco-russe de recherche en sciences humaines et sociales de Moscou – séjour de recherche à Moscou.

Engagements associatifs et administratifs

Représentante suppléante des doctorants du CÉRÉdI au conseil de l’École doctorale « Savoirs, Critiques et Expertises » (ED 350) de février 2011 à mars 2012.

Membre du laboratoire junior ENS Lyon « Considérations critiques sur la culture populaire » créé en 2010 (http://cccp.ens-lyon.fr/).

Présidente d’ENthèSe, association de doctorants de l’ENS de Lyon en 2009-2011, Secrétaire en 2011-2012, Secrétaire adjointe en 2012-2013.

Comité d’organisation de la journée des doctorants du CÉRÉdI de 2008 à 2012.


Visites

10 aujourd'hui
111 hier
300474 depuis le début
3 visiteurs actuellement connectés