Soutenance de thèse de Marie-Odile Fontaine – 10 décembre 2016

mardi 6 décembre 2016

Marie-Odile Fontaine soutiendra sa thèse de doctorat

Voltaire à la lumière de Lucien

le samedi 10 décembre 2016
à 14 h,
à l’Université de Rouen, UFR des Lettres et Sciences Humaines, bâtiment A, 3e étage, salle du conseil Danièle Roussel, rue Lavoisier, Mont-Saint-Aignan

Résumé de la thèse

Quel lien unit Voltaire à Lucien de Samosate, Syrien de langue grecque du IIe siècle, souvent surnommé « le Voltaire de l’Antiquité » ?

L’influence de l’Ancien sur le Moderne semblait évidente à des lecteurs du XVIIIe siècle, puis cette idée a été relativisée, voire totalement rejetée. Pourtant Voltaire possédait une traduction des œuvres de Lucien, et prétendit l’avoir imité dans un texte de 1751. En 1765, il le met en scène dans sa Conversation de Lucien, Érasme et Rabelais dans les Champs-Élysées. Ailleurs, il le mentionne comme autorité. D’où vient ce renversement d’opinion ? En quoi le jugement du XVIIIe siècle était-il sensé ? Pour le comprendre, il faut se rappeler que Lucien était lu sous l’Ancien Régime comme auteur mis à l’Index, certainement incrédule, peut-être épicurien, ayant osé rire de sujets aussi « vénérables » que les pratiques et fables d’historiens, de philosophes, de prêtres imposteurs et de leurs adulateurs : autant de raisons pour Voltaire de s’intéresser à lui.

Cet intérêt a été fécond : comme nombre d’auteurs depuis la Renaissance, Voltaire a imité et adapté la manière de récits ou saynètes fantaisistes et philosophiques du Syrien, dont on retrouve le spoudogeloion dans maints dialogues ou contes « typiquement » voltairiens.

Mais si les œuvres de l’Ancien ayant le plus inspiré Voltaire se ressemblent par la forme, elles rappellent aussi les paroles ironiques de Socrate, « silènes d’Alcibiade » qui, sous leur air bouffon, interrogeaient les discours d’autorité pour dénicher les fausses vérités ; les « silènes » de Voltaire et de Lucien, à tendance probabiliste, assagissent de même ceux qu’ils délivrent de préjugés et de certitudes mal fondées.



Visites

147 aujourd'hui
80 hier
416958 depuis le début
4 visiteurs actuellement connectés